×

les principales raisons pour lesquelles la majorité des cas de SCI ne sont pas détectés

manger sans avoir mal au ventre

Le SCI (syndrome du côlon irritable) est un trouble alimentaire courant qui touche  entre 7 et 15% de la  population générale. Pourquoi ce large éventail de cas possibles ? Parce que les critères de diagnostic du SCI ont tendance à varier, et lorsque des critères différents sont utilisés, cela peut conduire à des résultats mitigés.

est-il possible de faire un diagnostic correct du syndrome du côlon irritable ?

Le SII est considéré comme un “diagnostic fourre-tout”. En d’autres termes, lorsqu’un médecin ou professionnel de la santé a épuisé toutes les options possibles, il appose simplement l’étiquette « SCI » sur le dossier du patient et s’arrête là.

Cependant, il s’avère que, contrairement à la croyance populaire, le SCI n’est pas un diagnostic fourre-tout. Il existe cependant  une méthode officielle pour diagnostiquer cette maladie. En fait, le SCI peut être diagnostiqué à partir d’un nombre clairement défini de symptômes connus sous le nom de Critères de Rome IV.

Pour être clair, il ne s’agit pas d’un système de diagnostic qui utilise des procédés courants, comme les tests sanguins ou les radiographies. Au contraire, on peut résumer les critères de Rome comme étant  un ensemble d’activités abdominales d’un patient dont un nombre déterminé doit être applicable pour effectuer un diagnostic  effectif.

Les critères de Rome IV ont été élaborés par un groupe d’experts internationaux qui travaillent dans le domaine des troubles gastro-intestinaux fonctionnels. Bien que les critères soient déjà utilisés, ils ont fait l’objet d’un flux constant de mises à jour et d’ajouts afin de les rendre plus efficaces en tant qu’outil de diagnostic.

pourquoi la majorité des cas de SCI ne sont-ils pas détectés ?

Bien que le syndrome du côlon irritable soit un problème médical définissable pouvant être diagnostiqué, il s’avère que la grande majorité des cas n’est pas traitée. Il y a à cela plusieurs raisons.

Tout d’abord, nombre de patients souffrant de  SCI ne prennent pas les mesures qui permettent de  gérer leurs symptômes, souvent parce qu’ils ignorent qu’il existe de bonnes solutions ou parce qu’ils ne savent pas par où commencer. C’est regrettable car il existe plusieurs possibilités comme par exemple le régime FODMAP ou la prise de suppléments alimentaires.

Cependant, le principal facteur à l’origine des symptômes du SCI non détectés est le simple fait que la plupart des cas de SCI ne sont pas diagnostiqués. Selon une étude, jusqu’à 70 % des personnes qui présentent des symptômes du SCI ne font même pas la démarche initiale d’en parler à leur médecin.

Bien que le SCI soit une affection gérable qui ne met pas la vie du patient en danger, il n’y a aucune raison pour que les gens passent leur vie à souffrir de douleurs abdominales inutiles. Si vous, ou l’un de vos proches, présente les symptômes du SCI, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un(e) diététicien(ne) pour clarifier la situation.

The product has been added to your cart View cart →